3- Les biotechnologies et OGM en Afrique, un débat pipé

Dans cet article, quelques pistes de réflexion sur les biotechnologies et les OGM, pour mieux recentrer le débat en Afrique.

BIOTEK

Quelques définitions pour commencer :

Biotechnologies modernes : «Biotechnologie moderne» s’entend :

  1. a) De l’application de techniques in vitro aux acides nucléiques, y compris la recombinaison de l’acide désoxyribonucléique (ADN) et l’introduction directe d’acides nucléiques dans des cellules ou organites,
  2. b) De la fusion cellulaire d’organismes n’appartenant pas à une même famille taxonomique, qui surmontent les barrières naturelles de la physiologie de la reproduction ou de la recombinaison et qui ne sont pas des techniques utilisées pour la reproduction et la sélection de type classique.

Organisme Génétiquement modifié (OGM ou OVM): s’entend de tout organisme vivant

possédant une combinaison de matériel génétique inédite obtenue par recours à la biotechnologie moderne.

Il s’agit là de définitions venant du « Protocole de Cartagena sur la protection des risques biotechnologiques… ».

La majorité des pays africains ont signé ce protocole, alors que 99,9% de ces pays ne connaissaient même pas les OGM, voire l’importance des biotechnologies.

Cela fait un peu peur comme définition n’est-ce pas ? Essayez plutôt celle-ci :

:

Biotechnologies : s’entend comme « l’application des principes scientifiques et de l’ingénierie à la transformation de matériaux par des agents biologiques pour produire des biens et services ». Il s’agit ici d’une définition de l’OCDE qui à mon avis est la meilleure.

En effet La biotechnologie, ou « technologie de bioconversion » comme son nom l’indique, résulte d’un mariage entre la science des êtres vivants – la biologie – et un ensemble de techniques nouvelles issues d’autres disciplines telles que la microbiologie, la biochimie, la biophysique, la génétique, la biologie moléculaire, l’informatique

Comme vous le voyez les deux définitions sont on ne peut plus parlantes. La première, celle de Cartagena, renvoie directement à des OGM, tandis que la seconde offre une plus grande possibilité d’utilisations de ces techniques biologiques. Devinez celle que les pays africains connaissent le plus ?

Si vous ne me croyez pas, sortez dans la rue, dans un pays africain et demandez au premier venu, ce qu’est la Biotechnologie ou mieux encore demandez à un responsable politique ? J’ai déjà fait l’expérience et je vous assure que dans 99,999% des cas, ils vous parleront d’OGM, je trouve que c’est de l’inception, du parasitage psychologique, par qui ? Les moutons de Panurge, pardi.

J’ai presque envie de dire aux africains, de ne pas croire tout ce qui se dit dans les pays occidentaux, même si je ne pense que c’est la faute à ces derniers… Regardez ces chiffres :

Le marché européen de la biotechnologie pourrait, selon la Commission européenne, valoir à la fin de la décennie plus de 2 000 Mds€. (Eh oui)

Plus de 50% des médicaments produits en France proviennent des biotechnologies.

À l’horizon 2030, selon l’OCDE, la bio-économie sera l’un des piliers de l’économie mondiale et s’appuiera probablement sur trois piliers: une connaissance approfondie des gènes et des processus cellulaires complexes, la biomasse renouvelable et l’intégration sectorielle des applications biotechnologiques dans tous les secteurs, d’où la nécessité d’une meilleure compréhension du secteur des biotechnologies modernes.

Le problème ne se trouve pas au niveau des biotechnologies, mais de l’utilisation qu’on en fait. Pour vous donner une idée, vous conviendrez avec moi qu’un couteau peut servir à tuer, ou à couper des tomates, le couteau en lui-même n’est pas mauvais.

Il y a OGM et OGM

Les OGM ne sont pas tous dangereux ou à polémiques, s’il y en a un qui le soit bien sûr.

Je viens de vous démontrer que près de 50% des médicaments consommés en Afrique sont originaires des OGM. On insère un gène de médicament dans une bactérie par exemple, et elle produit la molécule qui servira de médicament.

Certains riz consommés en abondance en Afrique sont issus de différentes manipulations génétiques (oui, oui c’est bien vrai.). Ils sont fabriqués pour être plus riches et grandir plus vite, produire plus et croître par exemple dans des zones non inondées, des riz de plateau.

Des bactéries et plantes sont de plus en plus utilisées pour dépolluer certaines zones.

Les américains consomment les OGM depuis plus de 20 ans et ils ne s’en portent pas si mal, ils souffrent même de trop bien manger. Si on considère que la population du continent noir va croître énormément dans les années à venir… tirez vous-même la conclusion et faites quelques recherches.

Le vrai problème aujourd’hui n’est pas tant que certains OGM soient mauvais ou bons (les médicaments que nous prenons sont pour certains plus dangereux que le plus mauvais des OGM) ; le problème réel, l’enjeu est qui est-ce qui va garder le monopole de ces technologies et si l’Afrique ne fait pas attention, dans quelques années, elle sera encore obligée de continuer à se tourner vers les européens, américains, asiatiques ou les extraterrestres pour faire face à ses problèmes.

Jusqu’à quand cela va continuer ? Alors qu’en matière de biodiversité naturelle, prochaine ressource et richesse, sur laquelle se basera toutes les technologies de demain, l’Afrique a son mot à dire…

L’un des domaines les plus innovants au monde

DOM BIOTEK

C’est terrible que la biotechnologie soit strictement ramenée à Biotechnologies agricoles, cela empêche le développement des autres domaines des biotechnologies en Afrique, médicales, industrielles, entre autres. Et les applications son innombrables aujourd’hui.

Personnellement, je pense que les biotechnologies vont intervenir dans tous les domaines demain, grâce au biomimétisme entre autres. Que ce soit en ingénierie, en architecture, dans la santé, en chimie verte, dans le domaine énergétique… il n’y aura pas de domaines dans lequel les biotechnologies ne seront pas utiles.

Je crois malheureusement que l’Afrique est encore en train de faire une erreur, elle attend que les européens leur disent que c’est bon, feu vert, avant de se lancer et c’est vraiment terrible et honteux.

Je ne dis pas que les biotechnologies constituent la solution miracle à tous les problèmes, je dis juste que c’est une erreur de ne pas s’intéresser à ce domaine, car je suis convaincu que ce domaine va croître d’une manière incroyable dans les dix années à venir et les biotechnologies interviendront dans tous les autres secteurs de la vie, même en Mathématiques appliquées. Qui vivra verra.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s